Synergomètre Roger Mucchielli ©
Synergomètre Roger Mucchielli ©

Synergomètre

Historique

La méthode du Synergomètre a été inventée par Roger Mucchielli en 1962 et le brevet déposé.

 

Roger Mucchielli (1919-1981) fut agrégé de philosophie, docteur ès Lettres et Sciences Humaines, docteur en Médecine, neuropsychiatre, universitaire, directeur de la collection "Formation permanente en Sciences Humaines" chez E.S.F.

 

Roger Mucchielli, détaché au CNRS en 1954, part aux Etats-Unis, chargé d'une mission en sciences humaines appliquées. Il y rencontre de nombreux chercheurs dont Bavelas, Leavitt, Lewin, Bales et Moreno. Ceux-ci travaillent respectivement sur les réseaux de communication ; les rôles et les types de leadership ; le climat au sein des groupes et les conduites réactionnelles ; les attitudes au sein des groupes, l'organisation du travail et les comportements au travail.

A son retour en France, Roger Mucchielli se lance dans des expérimentations, crée l'appareil qu'il nomme Synergomètre et publie les résultats de ses recherches en 1963 aux P.U.F. dans son ouvrage "Modèles sociométriques et formation des cadres".

 

Arlette Mucchielli, docteur en psychologie, docteur ès Lettres et Sciences Humaines, psychanalyste, universitaire, elle prolonge l'oeuvre de son mari.

Elle améliore et enrichit le dispositif, forme de nouveaux animateurs et publie aux E.S.F. l'ouvrage "Apprendre à coopérer: repenser la formation" consacré au Synergomètre.

Qu'est-ce que le Synergomètre ?

Le Synergomètre est un dispositif pédagogique dont la finalité est d'apprendre à coopérer. Il s'inscrit dans la lignée des méthodes actives et utilise un appareil, véritable simulateur des relations au travail.

Le mot Synergomètre désigne ainsi tout autant l'approche méthodologique que l'outil pédagogique.

 

Chaque séance se compose de deux temps distincts:

  1. Un temps lors duquel le groupe est confronté à un problème à résoudre ensemble.
  2. Un temps de réunion/discussion où chacun va exprimer la manière singulière dont il a abordé le travail et contribué à la résolution collective. Puis, le groupe va procéder à une analyse de son travail pour en comprendre les fonctionnements et dysfonctionnements.

Objectifs du Synergomètre

Le nombre de séances varie selon les objectifs visés:

  • Autodiagnostic de ses pratiques coopératives: 3 séances (1 à 2 jours)
  • Formation à la gestion de l'information, à l'organisation collective et à la communication collaborative: 6 séances (3 jours)
  • Formation à la coopération-cohésion: 10 à 12 séances (5 à 6 jours)
  • Formation à la coopération-concertation-négociation: 12 à 15 séances (6 à 8 jours)

Pour plus d'informations, cliquez ici

 

Pour en savoir plus

  • Roger Mucchielli, Modèles Sociométriques et formation des cadres, PUF, 1963
  • Roger Mucchielli, L'entretien de face à face dans la relation d'aide, ESF éditeur, 1966
  • Roger Mucchielli, Communication et réseaux de communication, ESF éditeur, 1971
  • Arlette Mucchielli-Bourcier, Apprendre à coopérer, ESF éditeur, 1999
  • Marie-Josée Couchaere, Favoriser le travail en équipe par la coopération, ESF éditeur, coll. Formation permanente, 2011
  • Marie-Josée Couchaere, Toutes les techniques de questionnement et d'écoute active, Les guides du management, ESF, 2014